| Accueil | Archives francophones de TidBITS | Sommaire des quatre derniers TidBITS traduits | L'Equipe francophone de TidBITS | Consignes pour traduire TidBITS | LexBITS | Tronchoscope des traducteurs |


logo de TidBITS

TidBITS#775/11-Avril-05

Jeff Carlson nous fait part de son logiciel nécessaire pour remplir sa feuille d'impôts : non pas Quicken, mais Moneydance. Entre autres, parlons de fax et de la meilleure manière de les traiter. Geoff Bronner passe en revue l'émetteur Monster iCarPlay Wireless FM. Dans les nouvelles, Adam et Matt Neuburg nous font part des nouvelles des conférences prochaines.

Sommaire:

Copyright 2005 TidBITS: Reproduction soumis à la licence Creative Commons
<http://www.tidbits.com/terms/> Contact: <editors#NOSPAM#@tidbits.com>


Ce numéro a été traduit de l'américain par les traducteurs bénévoles, de TidBITS-FR :Alain Lortal - Cyril Druesne - Fabrice Jaffré - Fréderic Denonne - Fréderic Verges - Grégoire Seither - Jacques Ravaux - Jean-Louis Delaunney - John Howland - Laurent Santos-Pimpao - Léon From - Luc Saint-Elie - Michel Staub - Philippe Cols - Sylvie Koullen.

NOUS CHERCHONS des TRADUCTEURS !!!!!Ca ne vous prendra que 30 minutes par semaine, vous permettra d'améliorer votre anglais et d'augmenter votre karma Macintoshien ! Venez rejoindre une bande de joyeux drilles amateurs de bonnes bouffes, bons vins et discussions éclairées ! Jetez un coup d'oeil aux consignes de traduction et contactez le coordinateur de la traduction : Laurent Santos-Pimpao (lsp#NOSPAM#@lymr.net).

<http://www.tidbits.com/tb-issues/lang/fr/consignes.html>


Cette édition de TidBITS est rendue en partie possible grâce au soutien financier de :


Etant donné la pénurie de traducteurs bénévoles, nous avons décidé de ne plus traduire les MailBITS et autres brèves - d'autant que les informations qu'elles contiennent sont souvent déjà redondantes au moment de la publication de l'édition française de TidBITS. Si vraiment cela vous perturbe, faites les nous savoir... ou bien devenez traducteur TidBITS ! Il nous manque encore une quinzaine de traducteurs bénévoles pour assurer une traduction hebdomadaire de l'intégralité de l'édition TidBITS.


Encore plus de fax, M'dame

ápar Adam C. Engst <ace@tidbits.com>

Mon article de la semaine dernière sur la configuration d'un compte avec MaxEmail pour recevoir des fax par courrier électronique (voir "Remplacer eFax par MaxEmail" dans TidBITS-774) généra de nombreuses suggestions de lecteurs sur d'autres utilisations.

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=08049>
<http://emperor.tidbits.com/TidBITS/Talk/404/>

Faxaway -- Hudson Barton, qui écrivit pour nous sur le fait de faxer via Internet il y a de nombreuses années, recommanda Faxaway, qui demande 2 US$ par moi pour un compte, un décompte à la minute qui varie selon les pays pour l'envoi de fax, mais fournit une réception illimitée de fax sans frais supplémentaire. Cela rend Faxaway un peu plus économique que MaxEmail pour recevoir des fax (12 US$ contre 15 US$ par an; tous deux avec des frais d'activation de 10 US$, tarif que j'oubliai de mentionner la semaine dernière). En ce qui concerne l'envoi de fax, les taux changent d'un pays à l'autre, mais, dans ma zone de test, ceux de MaxEmail étaient plus avantageux. Globalement, les deux services paraissent tout à fait comparables, bien que mon impression est que l'interface Web de MaxEmail est plus élégante et facile à utiliser.

< http://www.faxaway.com/ >>
<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=05428>

K7. -- Curieusement, la même compagnie qui fait tourner Faxaway gère aussi K7, ce qui offre la vraie gratuité des réceptions de fax. Les numéros sont tous dans la zone de code 206 (Seattle), et K7 livre tous les fax au format TIFF-F. Vous devez utiliser le compte au moins une fois par mois, sous peine de le voir supprimé, bien que vous puissiez le renouveler, peut-être avec un numéro différent. Si votre volume de fax rentrants est faible, K7 peut être la solution. Merci à Sebastian Rueckert de nous avoir branchés sur K7.

<http://www.k7.net/>

Innoport. -- Trisha Miller a signalé un autre service similaire chez Innoport, qui, bien que non gratuit, l'a satisfaite. Innoport offre une variété de plans entre 4 US$ et 8 US$ par mois ; le plan le plus complet vous laisse choisir votre zone de code (ce qui est aussi le cas avec le plan plus cher de MaxEmail). Il n'y a pas de frais de raccordement et, avec le compte le moins cher, vous pouvez disposer de 350 minutes en réception de communications par mois, ce qui est probablement plus que suffisant pour quelqu'un qui n'a besoin de recevoir des fax. Pour une somme comprise entre 48 US$ et 96 US$ par an (il n'a pas de frais de mise en service et le premier mois est gratuit), Innoport est plus cher que MaxEmail, mais vaut potentiellement la peine.

<http://www.innoport.com/>

Fax Service List. -- Edward Reid a refilé un lien vers le site Internet Fax Service Reviews and Discussions, qui regroupe des liens vers un grand nombre de services en rapport avec le fax sur Internet et informations pratiques des utilisateurs à leur sujet. C'est une bonne adresse si vous êtes à la recherche de services de fax.

<http://www.faxbeep.com/>

J2 et l'international. -- Un problème potentiel avec MaxEmail et nombre des autres services mentionnés est qu'il fournissent des numéros de réception de fax principalement aux ╔tats-Unis (MaxEmail offre également des numéros au Japon). Si vous avez besoin d'un numéro de fax ailleurs dans le monde, Przemyslaw Jablonski vous recommande jConnect chez j2 Communications, qui gère également eFax. jConnect coûte 15 US$ par mois plus 15 US$ de frais de mise en service. La réception des fax est gratuite ; leur envoi coûte 0,10 US$ par page à l'intérieur des ╔tats-Unis et varie selon les destinations internationales.

<http://www.j2.com/>

Roulez-les vous-même -- Greg Scown, de chez SmileOnMyMac, n'a pas pu s'empêcher de faire remarquer que le logiciel d'envoi et de réception de fax de sa société, dénommé pagesender, et vendu 30 US$, pouvait servir de frontal pour envoyer des fax via MaxEmail (ou n'importe quel prestataire de services vous permettant d'envoyer des fax via la messagerie électronique). En substance, vous imprimez vers pagesender, qui convertit le document imprimé en un fichier image au format TIFF-F, crée et adresse un nouveau message, et l'envoie au service de fax en utilisant votre programme de courrier électronique. Greg a constaté que la conversion locale d'un fax en un fichier image donnait parfois de meilleurs résultats que les autres services de fax via le courrier électronique, quand sont utilisés des caractères codés sur 2 octets et des polices ésotériques. Et bien sûr, le logiciel PDFpen de SmileOnMyMac, vendu 50 US$, qui fait son entrée dans le tirage au sort DealBITS de cette semaine, vous aidera à remplir et à signer les fax reçus (sans les imprimer), avant de les retourner en utilisant pagesender. Pagesender peut aussi envoyer et recevoir des fax directement via votre modem.

<http://www.smileonmymac.com/pagesender/>
<http://www.smileonmymac.com/ PDFpen/>

Si vous ne voulez compter que sur vos propres ressources, n'oubliez pas que Mac OS X 10.3 Panther dispose aussi d'un fax intégré. Vous aurez besoin d'un modem et d'une ligne téléphonique, et vous paierez des frais téléphoniques normaux pour vos fax. Recevoir des fax nécessite que votre Mac soit sous tension et en activité. Cherchez "fax" dans l'Aide Mac (à partir du menu Aide) pour en savoir plus.


Une utilisation originale de Panorama

par Adam C. Engst <ace@tidbits.com>

Je suis en train de faire le ménage dans des listes de diffusion basées sur LetterRip Pro avant de les faire migrer sur Web Crossing, et ce faisant, je me suis heurté au problème éternel: quelles adresses éliminer. Près tout, quand une adresse renvoie plusieurs courriers, elle est probablement périmée, mais un seul renvoi peut signifier un problème ponctuel. LetterRip Pro génère automatiquement des listes de retours après l'envoi de chaque message; l'astuce, c'est de savoir quelles adresses apparaissent plus d'une fois. J'ai réfléchi un moment, puis j'ai réalisé que la base de données Panorama, de ProVUE, allait faire l'affaire. (Voir "When You Need a Panoramic View" dans TidBITS-770.) Après tout, toutes ces adresses ne sont que des données dans une base de données très simple.

<http://www.provue.com/>
<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=08018>

J'ai commencé le processus dans Eudora en sélectionnant quelques adresses de retours pour des messages récents et en les glissant sur le bureau. Cette action a créé un fichier texte contenant tous les messages. J'ai ensuite ouvert le fichier texte dans Nisus Writer Classic, créé une simple macro qui reconnaissait toutes les lignes contenant une adresse de renvoi, copiait toutes ces ligne dans un nouveau fichier et supprimait ensuite tut ce qui n'était pas l'adresse proprement dite.

Ensuite, j'ai ouvert le fichier texte dans Panorama, qui a créé une nouvelle base de données contenant un seul champ avec un enregistrement pour chaque adresse. J'ai choisi Group Up dans le menu Sort pour associer les adresses identiques dans des groupes. Puis j'ai modifié le niveau du mode plan de telle façon que je puisse voir seulement les résumés, et j'ai sélectionné Count (compter) depuis le menu Math pour compter nombre d'enregistrements pour chaque résumé (ce qui a fait s'afficher le nombre d'enregistrement à la place des adresses emails dans les enregistrements des résumés). Sélectionner Sort Up (tri ascendant) dans le menu Sort (tri) trie les enregistrements de telle façon que je puisse facilement effacer les adresses qui n'apparaissent qu'une seule fois (je les ai effacées manuellement, cela ne valait pas le coup d'écrire une procédure pour tout automatiser. Ensuite, j'ai supprimé mon comptage des résumés et de nouveau sélectionné Group Up pour rassembler de nouveau les adresses dans des groupes, et j'ai de nouveau réduit le niveau de mode plan, de telle façon que je ne voie que les enregistrements de résumés (qui cette fois affichaient les adresses email des enregistrements résumés). Cette fois, au lieu de compter les enregistrements, j'ai utilisé la commande Remove Detail (supprimer les détails) du menu Sort (tri) pour effacer toutes mes données brutes, car elles contiennent les doublons. Au final cela m'a laissé avec justes les enregistrements de résumés- un par groupe d 'adresses email - que Panorama a converti en données classiques. Enfin, j'ai fait ujn rapide tour par l'assistant d'exportation de texte de Panorama (Text Export Wizard) pour créer un fichier texte que je puisse reformater dans Nisus Writer Classic avec les commandes d'email de LetterRip Pro requises pour permettre aux adresses de se désinscrire.

Je suis sur qu'il y a beaucoup d 'autres façon de faire la même opération, et quelqu'un à l'aise avec les commandes grep doit pouvoir le faire dans BBEdit avec les fonctions de traitement de texte, mais puisque c'est une opération que je n'envisage pas d'avoir à refaire, je ne voulais pas investir la moindre énergie dans l'apprentissage de quelque chose de nouveau et la mise au point d'un processus compliqué. En utilisant les fonctions intégrées à Panorama, toutes accessibles depuis des menus clairs, j'ai été capable d'effectuer une opération de manipulation de texte relativement complexe en très peu de temps. Bien sûr, aujourd'hui, en contemplant mon ?uvre, je me dis qu'avec un peu de programmation, Panorama doit probablement pouvoir automatiser toute la manip du début à la fin, voire même enregistrer la trace des adresses retournant les messages à l'envoyeur. Mais je laisse cet exercice au lecteur.


Moneydance facilite une déclaration fiscale

par Jeff Carlson <jeffc@tidbits.com>

Comme beaucoup de gens aux Etats-Unis en ce moment, je déclare mes impôts. Mon épouse et moi avons quelques investissements et un compte de marché monétaire chez Morgan Stanley (NdT : banque américaine). J'ai eu besoin d'informations sur ce compte (combien nous avions payé l'année dernière l'assurance maladie). Bien que nous possédions de nombreuses archives papier à la maison, j'ai pensé qu'il était temps de tout injecter dans Quicken, dans lequel je réalise le suivi de mes comptes-chèques, livrets, et comptes de cartes de crédit. J'ai négligé la numérisation de cette information parce que la plupart du temps c'est pris en charge par notre planificateur financier chez Morgan Stanley. La banque offre un accès en ligne à mon compte, c'est pourquoi j'ai pensé que j'aurais juste à télécharger mes données, à les importer dans Quicken puis à lancer l'impression d'un rapport qui cracherait tous les schémas nécessaires.

<http://www.morganstanley.com/>
<http://www.quicken.com/>

Mais j'utilise un Mac, ce qui a presque - mais pas totalement - fait tout capoter.

Ecrivez une fois, exécutez... nulle part -- En premier lieu, le site Web pour les clients de Morgan Stanley utilise un applet java pour son module de navigation dans le site, qui ne fonctionne sur aucun des navigateurs installés sur mon ordinateur. Autant que je puisse en juger, cette navigation pourrait très bien être remplacée par l'utilisation de feuilles de style, ou même du simple html. Non seulement cette technologie est inutile, mais en plus elle n'est pas bien implémentée, parce qu'il n'y a aucun lien alternatif permettant de récupérer l'information - les fichiers d'aide de Morgan Stanley m'ont indiqué de cliquer sur le lien Gestionnaire de téléchargements, qui n'existe pas sur mon ordinateur. Donc la première étape, pour simplement arriver sur la page qui me permet de télécharger mon rapport, est tout simplement un mur pour les utilisateurs Mac.

Je me suis rendu au bureau pour accéder au site en utilisant un portable Dell que j'avais acheté il y a quelques années pour des tests. Sans surprise, la navigation marche parfaitement avec Firefox sous Windows XP, mais j'ai rencontré un autre problème.

<http://www.mozilla.org/products/firefox/>

Pas vraiment Intuit-if -- Une chose géniale sur le site de Morgan Stanley est de pouvoir remonter à 2002 dans le téléchargement des rapports, ce qui contraste beaucoup avec quelques banques qui ne donnent accès qu'aux données des trois à six derniers mois. Je m'étais engagé à paramétrer de nouveaux comptes dans Quicken pour commencer à réaliser un suivi, j'ai donc voulu télécharger davantage que les données du dernier mois. Cela semblait être tout simple : cocher la case précisant qu'on souhaite une plage de temps personnalisée, puis modifier les dates dans les champs correspondants. Mais cocher la case n'a rien fait, les champs sont restés grisés et non saisissables.

Avant que je puisse creuser le problème, cependant, voici la goutte qui a fait déborder le vase numérique : je ne peux de toutes façons pas me connecter à Morgan Stanley avec la version Mac de Quicken, parce que (selon la FAQ de Morgan Stanley), "Quicken ne gère pas actuellement les téléchargements de fichiers OFX avec les ordinateurs Mac". J'utilise Quicken 2004 et je serais passé avec plaisir à Quicken 2005 s'il avait géré cette fonctionnalité.

Malheureusement, je ne pouvais pas simplement télécharger un fichier OFX et le modifier dans BBEdit, parce que l'accès de Morgan Stanley est paramétré pour travailler directement uniquement avec la version Windows de Quicken.

Et le Mac alors ? Donc, récapitulons : Morgan Stanley ne veut pas servir tous ses clients, partant du principe que les utilisateurs Mac représentent un pourcentage ridicule. Et Intuit ne peut pas faire en sorte que son logiciel Mac fonctionne de manière identique à son logiciel Windows. Bien sûr, Intuit a un très mauvais historique concernant le support Mac. La société a même sabré Quicken en 1998 - alors, le leader sur le marché Mac - avant que semble-t-il Steve Jobs leur montre l'iMac et les fasse revoir leur position trois semaines plus tard.

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=04830>
<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=04877>

Si ma femme et moi n'avions pas déjà fait un bon placement( pas simplement en dollars, mais aussi en temps et si nous n'avions pas un très bon contact avec notre conseiller financier, Morgan Stanley aurait perdu des clients. Quant à Quicken, le temps était venu d'essayer la compétition, c'est-à-dire Moneydance, qui semblait bien gérer le format OFX.

<http://www.moneydance.com/>

Un petit tour de danse -- S'il y a jamais eu un marché dans lequel il était difficile de se lancer, c'est certainement celui des logiciels de gestion de finances personnelles. Quicken domine le marché, surtout sur Mac ( pour lequel Microsoft n'a jamais développé une version Mac de son logiciel Money). Mais cette hégémonie ouvre aussi la porte à des compétiteurs qui se placent sur des marchés de niche, et c'est là que Moneydance et moi-même nous nous sommes rencontrés.

J'ai téléchargé une version d'essai gratuite de Moneydance 2005 (un Installeur de 3 Mo),ce qui m'offrait toutes les possibilités de la version payante mais me limitait à 10 entrées manuelles. (Moneydance 2005 est aussi disponible sous Unix, Windows, et même OS/2.) Après l'installation, j'ai créé un nouveau compte d'investissement et grâce à une fonction Aide efficace je choisis Morgan Stanley ClientServ comme institution financière de choix. Après la saisie de mon numéro de compte de mon code d'accès et de mon mot de passe, Moneydance se connectait et affichait toutes les transactions du compte ( remontant à la mi-2003).

<http://www.moneydance.com/download.shtml>

A vrai dire, j'étais sidéré que ce soit si facile. Le seul point négatif était que je ne pouvais pas accepter toutes les transactions dans Moneydance à la fois. Je pouvais les sélectionner tous ensemble, mais en cliquant sur le bouton Accepte je ne validais que le premier de la liste. Avec plusieurs centaines de transactions devant moi, je frémissais à l'idée de devoir cliquer avec la souris sur chacune d'elles.

└ la place, j'ai ouvert QuicKeys et créer un court script qui actionna le bouton pour moi autant de fois que je l'avais spécifié. Au moment ou je me résignais à localiser les états de compte et passer des heures à transcrire les transactions à la main, j'ai été capable d'enregistrer toutes les transactions sur mon Mac en quelques minutes. Je suis allé rapidement au site Web Moneydance et enregistré ma copie, qui a 30US$ est la moitié de ce que je m'attendais de payer pour une mise à jour de Quicken 2005.

<http://www.quickeys.com/>
<http://moneydance.com/ purchase.shtml>

Je n'ai pas assez utilisé Moneydance pour déterminer si je transférerai mes données Quicken (impliquant plusieurs années) mais pour l'instant je suis parfaitement heureux de l'utiliser pour mes comptes Morgan Stanley. J'ai été capable de produire rapidement un rapport me disant le montant nécessaire pour mes impôts, l'imprimer et l'envoyer à mon comptable.


Un Monstre de transmetteur FM

par Geoffrey V. Bronner <geoffrey.bronner@dartmouth.edu>

J'ai finalement ajouté l'année dernière un iPod 15 GB de 3ème génération à ma collection de gadgets. Je n'ai pas un long trajet pour aller travailler mais comme mon épouse et moi roulons souvent plus de deux heures pour rendre visite à des amis autour de Boston ou de New York, je voulais faire l'acquisition d'un transmetteur FM pour utiliser l'iPod lors des déplacements en voiture. Mais je fis traîner les choses et mon épouse résolut le problème en me faisant un cadeau en vacances.

Observatrice, elle savait ce qui serait important pour moi en terme de fonctionnalités : il devait pouvoir fonctionner à l'occasion pendant des heures; pouvoir être laissé dans la voiture pendant des semaines été comme hiver (comprendre donc : pas de piles); pouvoir être connecté à l'iPod à l'abri dans son étui de transport (un Marware SportSuit Convertible); et devait être un appareil tout-en-un et non pas plusieurs accessoires séparés. Elle trouva la perle rare, j'ai nommé le Monster iCarPlay Wireless..

<http://www.marware.com/convertible3G.html>
<http://www.monstercable.com/productpage.asp?pin=2084>

Design -- Peut-être parce qu'il a été conçu par Monster Cable, l'iCarPlay, très simple, ressemble à un adaptateur câble. └ une extrémité, une prise pour le brancher sur une alimentation allume-cigare, à l'autre un connecteur Dock iPod. Entre les deux, un contrôleur et transmetteur ovale muni d'un bouton unique. Branché, il se met en marche automatiquement et émet sur une des huit fréquences FM comprises entre 88.1 et 89.5. La fréquence utilisée est signalée par une lumière rouge. Appuyer sur le bouton permet de changer de fréquence dans l'ordre.

Dans la pratique, cette simplicité de conception porte ses fruits. Le connecteur Dock se fixe sur l'iPod à travers une ouverture pratiquée au bas de mon étui Marware, évitant de devoir débrancher la télécommande et les écouteurs. En fonctionnement, l'iCarPlay charge la batterie de l'iPod. Si j'ai besoin de changer la fréquence d'émission à cause d'interférences radio, je peux appuyer sur le bouton puis régler la radio de la voiture une station plus haut sans avoir à quitter la route des yeux. Je peux aussi mettre l'iPod à distance et utiliser la télécommande pour le mettre en pause ou changer de morceau en pressant la touche ad hoc.

Quand il n'est pas utilisé, l' iCarPlay peut être enroulé et fourré dans la boîte à gants ou dans un autre endroit de la voiture.

La prise pour l'alimentation électrique de l' iCarPlay est chapeautée d'un capuchon de grand diamètre arborant un logo Monster rouge fluo. Ce n'est pas un problème dans ma voiture, mais la prise peut être un peu juste dans les voitures équipées de prises de courant qui se trouvent au fond de renfoncements. Il aurait été plus judicieux que Monster dote l'iCarPlay d'une prise électrique plus longue et plus étroite. De même, le connecteur Dock de l'iCarPlay est plus épais que celui d'Apple, et quand il est utilisé avec un étui de transport pour iPod, il peut rentrer tout juste.

L' iCarPlay est disponible en noir/argent/rouge, couleurs qui sont la signature de la marque Monster. Cela peut s'avérer gênant si vous souhaitez que tous vos accessoires s'harmonisent avec le plastique blanc de votre iPod.

Performances -- Ce produit semble éviter les performances inconsistantes que décrit Travis Butler dans ses essais pour TidBITS d'autres transmetteurs FM (voir "Getting Better AirPlay" in TidBITS-771 (article traduit en français sous le titre "Plus et mieux avec AirPlay") et "Taking an iTrip: Three FM Transmitters" in TidBITS-681 (article traduit en français sous le titre : "Transmetteurs FM : votre iPod passe à la radio"). Une fois que vous avez sélectionné une fréquence libre, le signal est stable. L'emplacement du transmetteur dans la voiture ne semble pas jouer beaucoup; d'autres transmetteurs sont peu performants si l'antenne de radio, par exemple, est située à l'arrière de la voiture. Le volume sonore n'est pas réglable puisque le connecteur Dock est utilisé, mais le niveau du signal tel qu'il est diffusé est un peu faible et j'ai dû monter le son à la radio plus haut que je ne le fais avec une station normale. Un camion à côté de moi dans la circulation avec un transmetteur FM sur le même canal a empiété sur le signal et mon disque de Depeche Mode fut remplacé par de la country et de la musique de western jusqu'à ce que la diode change (NdT : un coup à avoir un accident !)

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=08027>
<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tbart=07191>

Comme d'autres transmetteurs avec un nombre de fréquences fixe, le iCarPlay peut avoir des difficultés à trouver une fréquence libre dans une grande ville. Pour l'instant, il ne m'a toutefois pas encore fait faux bond dans le centre de Boston. C'est bien de disposer de huit canaux, surtout par comparaison à d'autres produits comme le TuneCast de Belkin qui n'en a que quatre. Si toutefois cette limitation vous gêne, Monster vend aussi le iCarPlay Wireless Plus qui s'accorde numériquement sur n'importe quelle fréquence et possède trois boutons de préselection.

<http://www.monstercable.com/productPage.asp?pin=2660>

Avantages et inconvénients -- Là où j'habite, les stations de radio sont toutes nulles, et donc j'ai commencé à utiliser iCarPlay même sur les courtes distances. Il marche bien dans la zone semi-rurale où nous habitons, de même que dans les zones plus denses que nous traversons. J'apprécie tout particulièrement de pouvoir rouler plusieurs heures en l'utilisant et de sortir ensuite de ma voiture - à l'aéroport, par exemple - avec un iPod complètement rechargé.

Cette commodité a un prix: le iCarPlay Wireless coûte quelque 70 US$ et la version Plus en coûte encore 10 de plus. C'est le double, voire le triple de nombreux produits concurrents, mais si vous considérez qu'il s'agit à la fois d'un émetteur et d'un chargeur de voiture pour votre iPod, le prix semble déjà plus raisonnable. En plus, le design tout en un me paraît valoir la différence de prix.

Le iCarPlay est conçu spécifiquement pour être utilisé en voiture. Si vous voulez un émetteur FM pour d'autres endroits, achetez autre chose. Il lui faut aussi un iPod de troisième ou quatrième génération ou un iPod Mini avec un berceau de connexion. Si vous avez un iPod plus ancien ou un autre lecteur MP3, vous pouvez acheter la version RadioPlay de ce produit et le connecter par la prise casque à n'importe quel engin.

<http://monstercable.com/productpage.asp?pin=2436>

L'iCarPlay est simple et fonctionne tout simplement... comme un iPod. Le prix pourrait être plus compétitif, mais en ce qui me concerne, j'étais très content de le recevoir en cadeau.

[Geoff Bonner est Webmaster pour la Tuck School of Business au Dartmouth College. Il écoute beaucoup la musique des années 80 et The Hour of Slack sur son iPod.]



Ce qui se dit dans TidBITS Talk/11-Avr-05

par l'équipe de TidBITS <editors@tidbits.com>

Le deuxième URL au-dessous de chaque description dirige vers la discussion correspondante sur notre serveur Web-Crossing, qui sera plus rapide.

Guest PC -- Un lecteur demande un avis sur l'utilisation de l'émulateur PC Guest PC. (3 messages)

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tlkthrd=2538>
<http://emperor.tidbits.com/TidBITS/Talk/397>

Des chats et des PowerBook -- L'article poisson d'avril de Matt Neuburg à propos d'un chat qui a téléchargé accidentellement la future version de Mac OS a incité d'autres propriétaires de cet animal raconter les mésaventures de leur Mac tombé entre les pattes de leur chat. (2 messages)

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tlkthrd=2543>
<http://emperor.tidbits.com/TidBITS/Talk/403>

Double iPod shuffle -- Sainte duplication, Batman ! Notre poisson d'avril au sujet de la sortie d'un double iPod shuffle (ressemblant à un paquet de Wrigley's Doublemint) est une chose, mais vous pouvez vraiment commander des autocollants pour donner à votre iPod shuffle l'aspect d'un paquet de chewing gum. (1 message)

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tlkthrd=2542>
<http://emperor.tidbits.com/TidBITS/Talk/402>

DVD Jon vs Apple -- Cette discussion animée au sujet de la protection contre la copie se penche ensuite sur les lois régissant le copyright et les conséquences de l'extension de la durée du copyright.

<http://db.tidbits.com/getbits.acgi?tlkthrd=2528>
<http://emperor.tidbits.com/TidBITS/Talk/387>


Les publications et les sites web sans but lucratif peuvent réimprimer ou créer des liens vers nos articles en référençant leur origine. Pour les autres, contactez-nous, SVP. Nous ne garantissons pas l'exactitude de nos articles. Caveat lector. Les noms de publication, de produit et de société peuvent être des marques déposées. TidBITS ISSN 1090-7017.

| Accueil | Archives francophones de TidBITS | Sommaire des quatre derniers TidBITS traduits | L'Equipe francophone de TidBITS | Consignes pour traduire TidBITS | LexBITS | Tronchoscope des traducteurs |